Les principes de l'isolation thermique

La capacité d’isolation des produits isolants est représentée par son coefficient de conductivité thermique. La performance thermique des isolants dépend de cette capacité d'isolation et de l’épaisseur mise en place.

Les différents modes de transmission de chaleur

 

Les différences de température entre l'intérieur et l'extérieur d’un bâtiment entraînent des transferts de chaleur du chaud vers le froid. Dans un logement chauffé, l’air chaud se déplace naturellement vers le froid en s’échappant par les ouvertures ou au travers des parois. L’isolation thermique vise à réduire ces déperditions. 

La chaleur se transmet par :
  • Conduction
  • Convection
  • Rayonnement (infra rouge)
     

Le coefficient de conductivité thermique

 
Les parois des murs sont composées de produits qui conduisent plus ou moins la chaleur. 
Chaque produit possède un coefficient de conductivité thermique exprimé en watt par mètre par kelvin (W/m.K). 
Plus ce coefficient est faible, plus le produit est considéré comme isolant.
 

Calcul du pouvoir isolant d’un matériau d'isolation thermique

 

Désignant le pouvoir isolant, la résistance thermique "R" d’un matériau se calcule en divisant l'épaisseur "e" par le coefficient de conductivité thermique lambda "λ" du matériau : R = e / λ.

Le résultat s’exprime en watt par mètre par kelvin (m².K/W).
Plus le R est grand, plus le produit est isolant, c'est-à-dire plus il s'oppose au passage de la chaleur. 
 
Cette valeur R, indiquée sur les emballages des produits certifiés, permet de choisir l'épaisseur de l’isolant pour chaque paroi à isoler, selon la zone climatique où est situé le bâtiment. La certification ACERMI garantit la performance du produit.
 

Comparaison de quelques matériaux d'isolation thermique

 

Pour obtenir une performance thermique équivalente à 24 centimètres de laine de verre classique (λ  40), il faut utiliser :

  • 72 cm de bois de sapin,
  • 1,74 mètre de béton cellulaire,
  • 8,40 mètres de béton plein,
  • 21 mètres de granit.
 
Les laines minérales proposent une large gamme de performances. La conductivité thermique (λ) varie de 30 à 40 mW/m.K. En jouant sur l’épaisseur, les résistances thermiques peuvent aller jusqu’à R=10.
 
En fonction de la technique de construction, de la place disponible, il y a toujours une solution laine minérale adaptée. 
 

Le pouvoir isolant des laines minérales

 

Le pouvoir isolant des laines minérales n’est pas qu’une question d’épaisseur. Les industriels membres du FILMM développent en permanence des gammes de laine minérale moins épaisses, afin de conjuguer performance thermique et préservation des espaces habitables.

 
Ainsi, il est possible d’installer des laines minérales à épaisseur presque égale de ce qui se fait actuellement pour des performances sensiblement plus élevées en changeant simplement de "gamme". Le tableau suivant (comparaison des valeurs en gris) vous le montre :
 
Le pouvoir isolant des laines minérales
 
- Par exemple en murs :
  • Pour obtenir une résistance thermique de 3,15 en application murale, il faut 120 mm de laine minérale en λ 38 (mW/m.K).
  • Pour améliorer la résistance thermique à 4, il suffit de choisir une laine en λ 32 (mW/m.K) de 130 mm.
- Par exemple en toiture :
  • Vous pouvez obtenir R=8 au lieu de R=6 en passant de 240 mm à seulement 260 mm. Il suffit de prendre un produit plus performant (conductivité thermique de 32 mW/m.K).

Vidéos

La performance énergétique des laines minérales

La performance énergétique des laines minérales

Toutes les vidéos

Vidéos

Une enveloppe ultra-performante en laine minérale

Une enveloppe ultra-performante en laine minérale

Toutes les vidéos