Aller au contenu principal

6 conseils pour réussir une isolation thermique

Le FILMM recommande 6 bonnes pratiques en matière d’isolation thermique :

1/ Déterminer le besoin en isolation thermique, acoustique et protection incendie. Le niveau d’isolation dépend de la région climatique, de la performance thermique visée pour le bâtiment. Penser également à la performance acoustique. Enfin, vérifier si la construction a besoin d'une protection incendie.

2/ Traiter de façon équilibrée les parois (toit, mur, sol). Un traitement équilibré permet d’obtenir de meilleurs résultats : baisse des consommations de chauffage, diminution des phénomènes de condensation, augmentation du confort… Pour ce faire, il convient de respecter trois ordres de grandeur, en construction neuve comme en rénovation :

  • pour le toit : R ≥ 8 m².K/W,
  • pour le mur : R ≥ 4 m².K/W,
  • pour le sol : R ≥ 4 m².K/W.

3/ Soigner l’installation. Installer correctement l’isolant permet de profiter de ses performances thermiques. Respecter les règles de l'art (DTU, Avis Technique,...) et tenir compte des conseils de pose des fabricants, évitent des problèmes de perméabilité des parois (air parasite, traces noires en bas des plinthes et autour des prises électriques…).

4/ Choisir la garantie de la qualité. Employer des isolants certifiés ACERMI. La certification ACERMI (www.acermi.com) garantit la résistance thermique de l'isolant ainsi que ses qualités d'aptitude à l'usage.

5/ Ne pas négliger la ventilation. Traiter correctement l'isolation thermique des parois ne dispense pas de prévoir une bonne ventilation et un bon système de chauffage !

6/ Respecter les valeurs minimales des résistances thermiques imposées par la réglementation. Dans l’existant, ne pas oublier que selon l'arrêté du 22 mars 2017 modifiant l’arrêté du 3 mai 2007, le législateur impose des performances minimales pour la plupart des produits et systèmes mis en œuvre dans le cadre d'une rénovation. 

Rappel des exigences pour l’isolation

Plus précisément, c’est l’article 18 bis de l’annexe IV du code général des impôts (modifié par l’arrêté du 13 février 2020) qui les précise.

La liste des équipements, matériaux et appareils mentionnés au 1 de l'article 200 quater du code général des impôts est fixée comme suit :

1° Matériaux d'isolation thermique des parois opaques (pour les logements en métropole) :


  • Murs en façade ou en pignon, possédant une résistance supérieure ou égale à 3,7 mètres carrés Kelvin par watt (m².K/W).
  • Toitures-terrasses possédant une résistance supérieure ou égale à 4,5 m².K/W.
  • Rampants de toiture et plafonds de combles possédant une résistance thermique supérieure ou égale à 6 m².K/W.

Les travaux ci-dessus sont également éligibles aux CEE, ainsi que :


  • Planchers bas sur sous-sol, sur vide sanitaire ou sur passage ouvert, possédant une résistance supérieure ou égale à 3 m².K/W.
  • Planchers de combles perdus possédant une résistance thermique supérieure ou égale à 7 m².K/W.

La résistance thermique doit être évaluée selon la norme NF EN 12664, la norme NF EN 12667 ou la norme NF EN 12939 pour les isolants non réfléchissants ou selon la norme NF EN 16012+A1 pour les isolants réfléchissants. 

Les référentiels de la certification ACERMI font explicitement référence à ces normes d’évaluation de la résistance thermique des isolants. Ainsi, la certification ACERMI sur les isolants, mentionnée sur la facture, permet de satisfaire à cette exigence pour l’éligibilité à MaPrimeRénov' et aux CEE. Pour en savoir plus, retrouvez les notes d'informations de l'ACERMI concernant MaPrimeRénov' et les CEE.

 

APPROFONDIR

Articles qui peuvent vous intéresser :

L'essentiel de l'isolation thermique

Les laines minérales sont reconnues pour leurs performances en matière d'isolation. [...]

Lire la suite

Les principes de la protection incendie

Pour qu'un feu se déclenche et se propage, plusieurs éléments doivent être réunis : l'énergie, le [...]

Lire la suite

Les laines minérales dans les bâtiments neufs

La RE 2020La Réglementa [...]

Lire la suite